top of page
  • Photo du rédacteurBeat Edelmann

Utilisez les deux systèmes de votre cerveau à votre avantage

Dans votre quotidien, vous avez certainement déjà observé que vos actions ne correspondaient quelques fois pas à vos intentions. Pourquoi ne faisons-nous pas toujours ce que nous avons l'intention de faire ? Pour trouver la réponse à cette question, jetons un coup d'œil à notre cerveau.


Route dans une forêt automnale
Photo prise par Aaron Burden (pexels.com)

Parfois, notre comportement nous semble plutôt déraisonnable. Vous vous êtes peut-être déjà posé des questions comme celle-ci :

  • Pourquoi ai-je accepté cette tâche fatigante ou l'invitation à cet événement ennuyeux une fois de plus ?

  • Pourquoi me suis-je énervé, alors que je voulais rester calme ?

  • Pourquoi ai-je mangé un gros morceau de gâteau au lieu d'un fruit sain ?

Qu'est-ce qui nous pousse à faire des choses que nous aurions préféré ne pas faire après coup ? Vous allez découvrir qu'il ne s'agit pas juste d'un manque de volonté et qu'il y a une logique tout à fait raisonnable dans tout cela.


Deux systèmes œuvrant dans notre cerveau

Pour comprendre nos actions, il est essentiel de connaître le fonctionnement de notre cerveau, dans lequel deux systèmes distincts coexistent. Le lauréat du prix Nobel Daniel Kahneman les a simplement nommés « système 1 » et « système 2 ». L'un des deux, votre raison, vous est facilement accessible, car vous en êtes conscient. L'autre système, en revanche, vous échappe la plupart du temps. Il fait son travail si discrètement que vous vous en rendez rarement compte. Les psychologues et les psychanalystes l'appellent l'inconscient. Mais on peut aussi parler des tripes ou de l'intuition. Tous ces termes ont plus ou moins la même signification.


La précision de votre raison

Ces deux systèmes traitent les stimuli qui viennent de l'extérieur et de votre corps. D'un côté, il y a votre raison – on peut aussi parler de l'intellect ou du mental – dont vous êtes bien conscient. Pour vous transmettre ses réflexions, votre raison se sert du langage. Vous pouvez donc facilement expliquer vos intentions et présenter vos arguments. Son critère d'évaluation est dualiste. Est-ce correct ou faux ? Utile ou inutile ? Elle veut trouver le meilleur argument ou la meilleure solution.


Vous serez peut-être surpris d'apprendre que votre raison est lente. Il faut pratiquement une seconde jusqu'à ce qu'un stimulus atteigne cette partie de votre cerveau. Par exemple, si la voiture devant vous freine, il vous faut une seconde pour le remarquer et ensuite vous avez besoin de temps pour réagir. C'est pourquoi la distance avec la voiture de devant doit être de deux secondes. Par ailleurs, la capacité de votre esprit est limitée, car il ne peut assimiler que très peu d'éléments à la fois. En outre, il les traite de manière séquentielle, une information après l'autre. Vous ne le croyez pas ? Essayez de penser à deux choses en même temps. Vous constaterez que cela n'est pas possible.


Comment votre inconscient opère-t-il ?

Votre inconscient fonctionne de façon complètement différente, et ceci à plusieurs niveaux. Tout d'abord, vous n'en êtes normalement pas conscient, car il n'a pas de langage à sa disposition, du moins pas un langage aussi détaillé et précis que les langages humains. Comment se manifeste-t-il ? Ses messages passent par votre corps. Le neuroscientifique Antonio Damasio les nomme « marqueurs somatiques », des ressentis comme la joie dans le cœur ou une boule à l'estomac. Ces messages, en tant que sensations corporelles et émotions, sont plutôt diffus et difficile à percevoir et à interpréter, alors que ceux de votre raison sont précis et univoques. C'est pourquoi vous ne les remarquez souvent pas ou vous ignorez comment déchiffrer ces informations ambiguës.


Les capacités phénoménales de votre inconscient

Contrairement à la raison, votre inconscient peut traiter une quantité illimitée d'informations, ayant un accès immédiat à tout votre vécu, c'est-à-dire à l'ensemble de vos expériences et votre savoir acquis au cours de votre vie. Cela ne prend que 200 millisecondes. À la vitesse de l'éclair, ce système reçoit une information, rassemble toutes les données stockées qui sont similaires et déclenche peut-être même une action – avant que vous puissiez vous en rendre compte consciemment. Vous avez là véritablement un système ultra-performant.


Maja Storch, une psychologue à l'Université de Zurich, utilise la métaphore de la planaire pour illustrer le fonctionnement de l'inconscient. Les planaires sont des verres aquatiques plats dotés d'un système nerveux très simple et existant déjà à l'ère des dinosaures. Imaginons-nous qu'à cette époque-là, une telle créature ait repéré une ombre. Si l'ombre avait été celle d'un petit organisme comestible, la plantaire aurait dû s'en approcher au plus vite pour le manger, avant qu'il ne s'enfuie. Au contraire, si l'ombre avait été causée par le pied d'un dinosaure, il aurait été essentiel pour la planaire de s'en éloigner pour ne pas se faire écraser. Dans les deux scénarios, le facteur temps aurait été crucial pour la survie du ver. Si le temps de réflexion de cette espèce avait été trop long, l'espèce aurait rapidement disparu. Il s'agit donc d'une intelligence extraordinaire pour garantir la survie. Ce mécanisme simple et super-efficace est également présent chez nous, les humains.


Votre inconscient utilise un critère d'évaluation particulier. En permanence, il évalue si ce que vous vivez à un moment donné est agréable ou désagréable. Cet aspect est enregistré dans votre mémoire et façonne votre réaction à des situations similaires dans le futur. Le but est d'accumuler autant d'expériences plaisantes que possible et d'éviter celles qui étaient pénibles pour vous dans le passé. Vous pouvez constater que votre inconscient se sert d'un critère d'évaluation très simple – et entièrement hédoniste – dans le seul but d'assurer votre bien-être et votre survie. Il faut ajouter qu'il ne dispose d'aucune capacité d'anticipation, parce qu'il est entièrement dans le ici et maintenant et aveugle aux conséquences futures.


Un aperçu des caractéristiques des systèmes

Vous trouverez ci-dessous un aperçu des principales caractéristiques des deux systèmes.


Raison

Inconscient

Vitesse de traitement

lent

rapide

Moyen d'expression

langage

(arguments précis)

marqueurs somatiques

(sentiments diffus)

Critères d'évaluation

correct / faux

agréable / désagréable (j'aime / je n'aime pas)

Traitement d'informations

séquentiel

(l'une après les l'autre)

parallèle (toutes en même temps)


Deux perceptions différentes

Les deux systèmes ne sont pas seulement différents, mais également localisés à deux endroits différents de votre cerveau. Lorsque vous êtes en train de réfléchir, votre cortex préfrontal est particulièrement actif. Les activités de l'inconscient sont fortement liées à différentes parties de la région limbique du cerveau.


Quels sont les points forts de votre raison ? Elle est très précise et constitue l'outil de prédilection lorsqu'il s'agit de planifier et d'organiser votre vie. Malheureusement, elle consomme beaucoup d'énergie, et c'est pourquoi votre cerveau essaie de la solliciter le moins possible. De plus, elle est facilement perturbée. Vous avez certainement déjà constaté à quel point il est difficile de se concentrer sur une tâche ardue, quand une personne près de vous parle très fort au téléphone.


Qu'en est-il de votre inconscient ? Ses messages via les marqueurs somatiques sont diffus et passent facilement inaperçus. Cependant, il est très puissant en coulisses. Grâce à sa vitesse, il déclenche des actions avant même que votre raison ne puisse intervenir. Tous vos automatismes proviennent de l'inconscient, sans passer par votre raison. C'est donc très économe en énergie et ne peut guère être perturbé. Si vous pensez à votre première leçon de conduire, vous vous rappelez peut-être à quel point il était ardu de faire attention aux pédales, aux vitesses, à la circulation et à votre moniteur en même temps. Durant cette leçon, toutes les informations avaient dû être traitées par votre raison. Aujourd'hui, conduire une voiture vous semble un jeu d'enfant, du moins lorsqu'il n'y a pas un trafic intense.


Vous ne pouvez vous passer d'un des deux systèmes. Si vous négligez l'un ou l'autre, votre bien-être en souffrira. La discipline dictée par votre raison vous rend malade à long terme. La vie purement hédoniste proposée par votre inconscient vous fait passer à côté de belles opportunités qui ont besoin de planification et d'organisation.


Le rapport de force entre les deux

Parfois, les deux systèmes arrivent à des conclusions différentes, voire opposées. Qui prend le dessus ? Pour démontrer le rapport de force, la psychologue zurichoise Nicole Bruggmann utilise la métaphore du cavalier sur un éléphant. Le cavalier symbolise votre raison, qui n'est pas en mesure de contrôler en détail les actions de l'énorme éléphant qui représente votre inconscient. Plus vous essayez de contrôler chaque mouvement, plus vous vous épuisez sans forcément réussir.


Contrôler consciemment chaque moment de votre quotidien n'est tout simplement pas faisable – et non plus souhaitable. Vous pouvez faire confiance à votre autopilote, c'est-à-dire à votre inconscient, sans quoi vous seriez submergé par la quantité énorme d'information qui affluent vers votre cerveau. Comme le cavalier d'éléphant, vous devez bien choisir les bons moments dans lesquels il sera essentiel d'intervenir, afin de ne pas vous épuiser. Pour votre bien-être actuel et à long terme, un équilibre entre les deux systèmes est nécessaire. Ensemble, ils forment une équipe imbattable.


Forces et faiblesses des deux systèmes

Dressons une liste de points forts et faibles de chaque système et commençons par notre raison.


Forces de la raison

  • analyse détaillée et abstraite

  • prise en compte du passé et de l'avenir

  • évaluation des avantages et des inconvénients de nos actions

  • capacité de planification et d'organisation

Faiblesses de la raison

  • capacité limitée

  • difficulté à gérer des situations confuses et imprévisibles

  • lente et facilement perturbée

Notre inconscient est l'expert par rapport à ce qui nous a fait du bien et présente également des avantages et des inconvénients.


Forces de l'inconscient

  • accès instantané à toutes nos expériences

  • vue globale

  • capacité à gérer des informations lacunaires et contradictoires

  • réaction rapide à la vitesse de l'éclair

  • toujours actif, même pendant le sommeil

  • robuste, difficile à perturber

  • recherche notre bien-être sur le moment

Faiblesses de l'inconscient

  • messages flous

  • sans perspective à long terme

  • aucune capacité de réflexion et de planification

Il est évident que, dans votre quotidien, vous avez besoin des deux systèmes. Si l'un des deux prend le dessus pendant une longue période, votre bien-être en sera affecté.


Utilisez l'inconscient à votre avantage

Maintenant, il est évident pourquoi vous ne faites pas toujours ce qui semble raisonnable. Votre inconscient a également son mot à dire et peut s'opposer aux intentions de votre raison. Toutefois, il n'a pas de mauvaise intention, mais juste un regard différent et, de ce fait, il vous pousse dans une certaine direction. L'ignorer ne vous apportera rien parce qu'il a toujours des moyens pour intervenir. Néanmoins, il vaut la peine d'essayer de repérer ses besoins et d'y prêter attention. Sachez qu'il ne cherche que votre bien-être, mais que son champ de vision est limité – en principe, comme celui des enfants qui ont besoin de parents qui les guident en douceur, sans contrôle obsessionnel.


Cela ne signifie en aucun cas que vous êtes à la merci de votre inconscient. Il y a de nombreux moments où il est utile que votre raison intervienne. Sinon, vous n'iriez jamais chez le dentiste pour un contrôle et vous ne pourriez pas poursuivre votre plan de carrière.


Toutefois, il se peut que vous n'arriviez pas réaliser quelque chose alors que vous le souhaitez vivement. Dans ce cas, un coaching peut être un investissement judicieux et vous aider à atteindre le résultat visé.


Utilité du concept pour ma pratique de coach

Le concept des deux systèmes est d'une importance capitale pour moi. Dans ma vie privée, j'essaie d'être attentif aux besoins de chacun. Mais également dans ma pratique de coach, la connaissance des deux systèmes joue un rôle fondamental. Quand un client ne parvient pas à mettre en œuvre ses résolutions, je l'aide à trouver le soutien de l'inconscient pour atteindre son objectif.


À ce but, j'ai à disposition certains moyens du ZRM (Zurich Resource Model) développés par l'Université de Zurich. D'autres outils du ZRM permettent à mes clients de créer et ensuite de renforcer un état d'esprit les soutenant dans leur projet. Ceci se fait surtout par des méthodes qui ne dépendent pas de la raison lente et facilement perturbée. Ce procédé a l'avantage qu'il demande peu d'effort (conscient) du côté client, tout en lui fournissant un levier très puissant pour réussir.


Vous constatez que j'ai une conception tout à fait positive du système inconscient qui œuvre dans votre cerveau. Il n'est pas votre ennemi, mais l'allié précieux pour vos projets privés et professionnels. Votre esprit et votre inconscient se complètent et vous aident tous deux à prendre de bonnes décisions et à mener votre vie de manière à obtenir davantage de succès, de bien-être et de joie.


Remarque

À l'avenir, vous trouverez sur ce blog d'autres articles sur la sage gestion de soi qui repose justement sur l'équilibre entre votre raison et votre inconscient.



Sources principales pour cet article (ouvrages seulement en allemand) :

STORCH, Maja, 2016. Machen Sie doch, was Sie wollen! wie ein Strudelwurm den Weg zu Zufriedenheit und Freiheit zeigt. 2. unveränderte Aufllage. Bern : Hogrefe. ISBN 978-3-456-85659-9

STORCH, Maja, KRAUSE, Frank et WEBER, Julia, 2022. Selbstmanagement – ressourcenorientiert: Theoretische Grundlagen und Trainingsmanual für die Arbeit mit dem Zürcher Ressourcen Modell (ZRM®). 7. überarbeitete Auflage. Bern : Hogrefe. ISBN 978-3-456-86214-9



Article de Beát Edelmann, coach et formateur, expert en gestion de soi, analyse de la personnalité et neurodiversité (autisme et TDAH), fondateur d'Abundana, Institut pour la gestion de soi à Genève et à Berne.

Comments


bottom of page